En JEU(X) 2019

25/4/19
En JEU(X) 2019

Carpentras : aux Voyages de Gulliver, il n'y a pas de petits joueurs

 
Place au plaisir des jeux samedi après-midi dans la rue et à la librairie
Par Stéphanie Esposito (la Provence 24 avril 2019)
 
"On joue !" Ce sera le mot d'ordre samedi après-midi : Vincent Clauzel, Elisabeth Redier et Céline Allies accueilleront le public à la librairie Gulliver et des animateurs sur les places du centre-ville.
Le jeu devrait être considéré comme l'activité la plus sérieuse de l'enfance", affirmait Montaigne... et ce n'est pas Vincent Clauzel qui dira le contraire. Mais le président de l'association Les Voyages de Gulliver en est tout autant convaincu : il est aussi important de jouer quand on est adulte. C'est donc évidemment aux petits et aux grands que la manifestation programmée samedi prochain s'adresse.
Le jeu, les jeux, en tant qu'enjeux, aussi, de la réflexion, seront le fil conducteur de la journée, dans la ville et au sein de la librairie. "Un groupe international de recherche sur le jeu, le centre d'entraînement aux méthodes d'éducation active (Ceméa), viendra aussi passer le week-end avec nous et chez Art et Vie, indique Vincent Clauzel. Le samedi, à 18h30, le groupe de chercheurs partagera ses expériences."
Ici (rue du Refuge), c'est de jeux physiques dont on parlera principalement, notamment avec Pierre Parlebas, professeur agrégé d'éducation physique et sportive à la retraite, qui a "une approche des jeux et du sport assez déroutante".
 
Pions ou plateaux
Sur la place d'Inguimbert et la place Charles-de-Gaulle, des animateurs prendront en charge le public pour des jeux de tradition, de 14 h à 18 h.
De même, c'est à la librairie Gulliver que l'on se retrouvera l'après-midi, autour de toutes sortes de jeux de société : jeux de pions, de plateau et encore jeux traditionnels des cinq continents. Dans la boutique, on sait de quoi on parle puisque la librairie Gulliver a créé, en octobre dernier et avec Céline Allies, un bar à jeux, qui ne rouvrira qu'en septembre prochain après des travaux de remise en état.
C'est la deuxième année que l'association Les Voyages de Gulliver met en place une telle manifestation. "Le jeu, ça permet d'avancer, de transcender la réalité, de la faire sienne, souligne Vincent Clauzel. En jouant, on fabrique son monde." Et chez Gulliver d'ailleurs, il n'y pas de petits joueurs...
En Jeu(x) : jeux dans la ville, échanges, formation, à la librairie Gulliver, 4, rue Porte de Monteux, chez Art et Vie de la rue, 47, rue du Refuge, et sur les places d'Inguimbert et Charles-de-Gaulle, samedi après-midi.
 
"C'est une façon positive de poser les règles"
A quoi jouait-il, enfant, le président des Voyages de Gulliver ? "A la balle assise, répond Vincent Clauzel. Cela se joue avec un ballon et à tout moment, on choisit si on est le chasseur ou le chassé, il n'y a pas de rôle établi. Pour moi, c'est plus intéressant que les jeux où les rôles sont figés, qui sont pourtant très connus, le football par exemple..." Comment a évolué le jeu à travers les années ? "La seule chose qui me dérange actuellement, c'est que l'injonction pour quitter la réalité et entrer dans le jeu n'est pas toujours claire : or, quand on joue, on joue, quand on ne joue pas, on ne joue pas." La faute "aux" jeux vidéo ? "Parfois, quand on joue sur un écran, on ne sait plus si c'est la réalité ou pas. Mais dans tous les cas, il est important aussi de jouer quand on est adulte, avec d'autres adultes ou avec ses enfants." A des jeux de société notamment : "C'est une façon positive de poser les règles, qui sont en général vécues comme une contrainte. Or là, si on ne les respecte pas, ça ne fonctionne pas."
 
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégories

Autres publications pouvant vous intéresser :