ACCUEIL | ENJEU(X) | RENCONTRES | RESIDENCES | BLOG NEWSLETTER | SOUTENIR | CONTACT |     
>Catégorie : 2020


Giono et le Ventoux

Jacques Le Gall  /. 
 

Le Ventoux, Giono l'a vu pour la première fois alors qu'il était encore enfant et qu'il accompagnait son oncle Marius Pourcin. Il est peu probable quil l'ait jamais
ascensionné. Il se contentera de le
donner à voir, de temps en temps et à plus ou moins grande distance. Depuis les hauts plateaux désertiques comme celui d'Albion, il en fait une sorte d'Ararat à peine émergé du déluge : l'archétype diluvien occupe une place centrale dans luvre, comme en témoigne Noé, le grand roman de la création romanesque 1961. En juin 1926, alors qu'il va à Dieulefit Drôme avec sa femme Élise, il admire son calme aérien et, comme toujours, démesure son altitude : on se dirait à mille mètres au-dessus du mont Éverest . Depuis la montagne de Lure, il aura constamment sous les yeux ce
Ventoux toujours immatériel mais qui fait gicler des jets de vent avec la pesanteur de son ombre . Malgré tout, sans doute parce qu'il le considère comme un mont de la plaine et de la Basse-Provence, le Ventoux ne fera jamais vraiment partie du Monde-Giono. C'est
autre chose , confiera-t-il dans un
entretien avec Jean Carrière, en juillet 1965 : une simple borne occidentale du territoire d'élection.