ACCUEIL 
    FLUX RSS  
  NEWSLETTER 
 

LE TOUT-MONDE, UNE CONCEPT OU UNE NOTION

Mercredi 21 Juillet 2021
LE TOUT-MONDE, UNE CONCEPT OU UNE NOTION
Le Tout-monde est l’un des principes majeurs de la pensée glissantienne. Un apport intellectuel fondateur dans notre monde morcelé.
La communauté monde est la plus menacée aujourd’hui. Je pense qu’essayer de la constituer est actuellement la chose la plus difficile. Si on en reste encore aux états nations et à l’exclusion, il y aura un massacre tous les dix ans. Je crois qu’il faut changer nos imaginaires, c’est le rôle de la littérature aujourd’hui. Edouard Glissant



Comprendre le "Tout-monde" d'Édouard Glissant
Édouard Glissant est un penseur de la complexité. Son esthétique du Tout-monde met en relation la politique, la philosophie et la poésie. Avec ce concept, il questionne la créolisation globale du monde. Dynamique récente, généralisée et accélérée en proie au phénomène de mondialisation.
La philosophie d'Édouard Glissant est "archipélique", elle donne à voir l'état et la diversité du monde. Ses concepts de Relation, d'identité-Relation sont une aide à sa compréhension. Multiple, diffracté et imprévisible, le Tout-monde est un espace mouvant où les identités, les langues et les cultures se créolisent et disparaissent. C'est dans ce chaos-monde que se forme une nouvelle humanité apte à faire face à l'imprévu.
J'appelle Tout-monde notre univers tel qu'il change et perdure en échangeant et, en même temps, la "vision" que nous en avons. La totalité-monde dans sa diversité physique et dans les représentations qu'elle nous inspire : que nous ne saurions plus chanter, dire ni travailler à souffrance à partir de notre seul lieu, sans plonger à l'imaginaire de cette totalité. Les poètes l'ont de tout temps pressenti. Mais ils furent maudits, ceux d'Occident, de n'avoir pas en leur temps consenti à l'exclusive du lieu, quand c'était la seule forme requise. Maudits aussi, parce qu'ils sentaient bien que leur rêve du monde en préfigurait ou accompagnait la Conquête. La conjonction des histoires des peuples propose aux poètes d'aujourd'hui une façon nouvelle. La mondialité, si elle se vérifie dans les oppressions et les exploitations des faibles par les puissants, se devine aussi et se vit par les poétiques, loin de toute généralisation.

Aliocha Wald Lasowski, philosophe, essayiste et professeur d'université
Celia Britton, professeur, Fellow of the British Academy
Romuald Fonkoua, professeur de littérature francophone Sorbonne Université   
François Noudelmann, philosophe, professeur des universités.

Partagez sur les réseaux sociaux

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !

 
 

 
 4, rue porte de Monteux - 84200 Carpentras
 contact@voyagesdegulliver.fr

 

                        | ACCUEIL | AUTEURS | ARCHIVES | ASSOCIATION | BLOG | CONTACT |