EN A -T-ON FINI AVEC LE GENRE ?

Mar. 30 Nov. 2021
EN A -T-ON FINI AVEC LE GENRE ?
On disait les critères de genre obsolète mais à en croire les 50 000 répondants du questionnaire « Et maintenant ? », que notre invité Christophe Nick a analysé, il semblerait que le genre ait encore de beaux jours devant lui.

"Et maintenant?" pose une question au goût du jour, près de deux ans après une pandémie qui a bouleversé la planète. Sa programmation est notamment inspirée des résultats de la  grande enquête sociologique en ligne depuis le 12 octobre et à laquelle près de 50 000 personnes ont contribué à ce jour.

Parmi les conclusions de cette enquête, une différence assez nette entre hommes et femmes. Après tant de mises en cause du patriarcat, l’époque est plutôt à la méfiance dans le regard que se portent mutuellement les deux sexes. En particulier de la part du genre féminin… On note ainsi un goût plus affirmé des femmes pour la solitude  : à la question “Je me passe plus facilement de sexe ou de smartphone ?”, elles sont majoritaires à avoir choisi de se passer... de sexe. Lila Braunschweig explique ainsi« dans la société dans laquelle on vit la binarité a encore une place cruciale : depuis la naissance on nous assigne un genre à l’état civil, le genre détermine les vêtements que l’on peut porter, les toilettes publiques dans lesquels on peut aller, les professions que l’on peut occuper… Ce n’est pas étonnant que la différence soit encore prégnante et structurante pour la plupart d’entre nous. »

Pour en parler, Lila Braunschweig, chercheuse en théorie politique à Sciences Po et auteure de Neutriser (Les Liens qui Libèrent, 13/10/2021). Par ce concept nouveau de "neutre"; elle propose de se défaire des assignations identitaires et de la binarité. Le "neutre", à distinguer de la "neutralité", apparaît ainsi comme une voie émancipatrice et révolutionnaire. Elle déclare à ce propos que " le neutre est quelque chose qui va suspendre les assignations, c’est un outil qui permet de neutriser, de faire un pas de côté face aux cases dans lesquelles on classe systématiquement les gens, c’est-à-dire suspendre nos réflexes de catégorisation. »

A ses côtés, l'auteur, réalisateur et producteur Christophe Nick. En 2006, il fonde sa société de production, Yami 2, avec Pierre Péan, d’où sont sortis une quarantaine de documentaires d’histoire contemporaine, de société et de géopolitique pour France Télévision et Arte. Depuis 2010, il travaille avec la société Upian à la mise au point de questionnaires sociologiques en ligne, destinés à comprendre les mécanismes intergénérationnels dans plus de quarante pays. Le questionnaire « Et maintenant » fait partie de ces opérations.

Il précise que les résultats de cette enquête mettent en lumière le fait que "beaucoup de chiffres concernent le rapport à la violence, à la maltraitance médicale, à tous ces sentiments de domination, et c'est finalement le mot clé pour comprendre tout cela : un refus d’une domination masculine et même si 83% des femmes et 85% des femmes se disent féministes, il y a encore beaucoup de travail dans le rapport à l’autre."

> ECOUTER
 

Partagez sur les réseaux sociaux

Catégorie

Autres publications pouvant vous intéresser :

Commentaires :

Laisser un commentaire
Aucun commentaire n'a été laissé pour le moment... Soyez le premier !

 
 
maison du citoyen
et de la vie associative
35, rue du collège
84200 Carpentras
 contact@voyagesdegulliver.fr





| ACCUEIL | PROGRAMMES | PRODUCTIONS | ASSOCIATION | BLOG | CONTACT |